Papier Carton


Avenue de L’Europe 59166 BOUSBECQUE
Tel : 06 12 53 20 53
Mail : fo.wepalille@orange.fr
http://www.foconstruction.com

FO c’est quoi ?

FO est un syndicat qui puise son origine dans la première Confédération interprofessionnelle, créée à Limoges en 1895, qui se nommait la Confédération Générale du Travail. Cette « CGT », à l’époque, avait pour seul objet la défense des intérêts des salariés. Par la suite, ce syndicat a subi l’influence politique des communistes, qui provoqua plusieurs scissions. Tous ceux qui étaient attachés à l’indépendance syndicale condamnèrent et refusèrent la politisation de la CGT et sa soumission au Parti communiste français. C’est alors, par conviction, qu’ils créèrent (avril 1948) la Confédération Générale du Travail FORCE OUVRIERE (CGTFO)

Mais pourquoi avoir conservé le sigle CGT ? Bien sûr, par fidélité à l’idéal de liberté et d’indépendance syndicale, qui était à l’origine de la création du mouvement syndical interprofessionnel, mais aussi pour garder ses racines et continuer le véritable syndicalisme indépendant. Aujourd'hui FO, historiquement et juridiquement la CGTFO, est le seul syndicat français libre et indépendant à l’égard du patronat, des gouvernements, des partis et, de façon générale, de toute influence extérieure au syndicat

vendredi 14 octobre 2016

Les 3 nouveautés pour le CHSCT applicable de suite avec la Loi Travail (notamment un délai de 8 jours au lieu de 15 pour l'ordre du jour)


Plusieurs nouveautés ont été apportées cet été au fonctionnement du CHSCT. Le CHSCT va ainsi disposer d’un délai préfix pour rendre son avis. L’ordre du jour des réunions va également lui parvenir moins longtemps à l’avance. Enfin, un cas de prolongation des mandats a été créé.

1.      Ordre du jour des réunions du CHSCT : un délai de transmission plus court
Le président du CHSCT doit transmettre à tous les membres du comité et à l’inspecteur du travail, avant la date prévue pour la réunion de ce comité, l'ordre du jour et, le cas échéant, les documents s'y rapportant.

Cette transmission devait jusqu’à présent être effectuée au moins 15 jours avant la réunion (sauf exceptions). Ce délai a été réduit à 8 jours (sauf exceptions) depuis le décret du 29 juin 2016.
Il en va de même pour l’instance de coordination.

2.      Consultation du CHSCT : un délai préfix s’impose
La loi Rebsamen avait prévu d’imposer un délai préfix au CHSCT pour qu’il rende ses décisions (voir notre article « Refonte des modalités de fonctionnement du CHSCT »), passé lequel il est réputé avoir rendu un avis négatif.

Les délais applicables en l’absence d’accord collectif ont enfin fixés par décret. Ils sont identiques à ceux prévus pour le CE à savoir 1 mois maximum porté à  :
  • 2 mois en cas de saisine d’un expert ;
  • 3 mois en cas de saisine de plusieurs CHSCT ;
  • 4 mois en cas de mise en place d'une instance de coordination des CHSCT.
L’avis du CHSCT est transmis au CE au plus tard 7 jours avant la date à laquelle ce dernier est réputé avoir été consulté et avoir rendu un avis négatif.
Le délai court à compter du jour de la communication des informations obligatoires pour la consultation ou de l’information de leur mise à disposition dans la BDES.
Le délai d’un mois s’applique également à l’instance de coordination. Par contre, en cas de recours à un expert, celle-ci dispose d’un délai non pas de 2 mois mais de 3 mois.

L’avis de l’instance doit également être transmis au CE au plus tard 7 jours avant la date à laquelle ce dernier est réputé avoir été consulté et avoir rendu un avis négatif.


Lorsqu’ il faut consulter à la fois l'instance de coordination et un ou plusieurs CHSCT, l’avis de chaque CHSCT doit être transmis à l'instance de coordination au plus tard 7 jours avant la date à laquelle cette dernière est réputée avoir été consultée et avoir rendu un avis négatif.
3.      Mandat des membres du CHSCT : une prolongation possible de 6 mois
La loi Rebsamen a allongé la durée des mandats des membres du CHSCT. Ils peuvent désormais être désignés pour une durée qui prend fin avec celle du mandat des membres élus du CE les ayant désignés.

Le décret prévoit que leur mandat peut être prolongé par accord unanime des membres élus du CE nouvellement élu, après la fin du mandat des membres du CE les ayant désignés, et jusqu’à la désignation d’une nouvelle délégation du personnel au CHSCT. Cette prolongation est toutefois limitée à 6 mois après la fin des mandats.


Décret n° 2016-868 du 29 juin 2016 relatif aux modalités de consultation des institutions représentatives du personnel, art.2 et 3, Jo du 30
Enregistrer un commentaire