Papier Carton


Avenue de L’Europe 59166 BOUSBECQUE
Tel : 06 12 53 20 53
Mail : fo.wepalille@orange.fr
http://www.foconstruction.com

FO c’est quoi ?

FO est un syndicat qui puise son origine dans la première Confédération interprofessionnelle, créée à Limoges en 1895, qui se nommait la Confédération Générale du Travail. Cette « CGT », à l’époque, avait pour seul objet la défense des intérêts des salariés. Par la suite, ce syndicat a subi l’influence politique des communistes, qui provoqua plusieurs scissions. Tous ceux qui étaient attachés à l’indépendance syndicale condamnèrent et refusèrent la politisation de la CGT et sa soumission au Parti communiste français. C’est alors, par conviction, qu’ils créèrent (avril 1948) la Confédération Générale du Travail FORCE OUVRIERE (CGTFO)

Mais pourquoi avoir conservé le sigle CGT ? Bien sûr, par fidélité à l’idéal de liberté et d’indépendance syndicale, qui était à l’origine de la création du mouvement syndical interprofessionnel, mais aussi pour garder ses racines et continuer le véritable syndicalisme indépendant. Aujourd'hui FO, historiquement et juridiquement la CGTFO, est le seul syndicat français libre et indépendant à l’égard du patronat, des gouvernements, des partis et, de façon générale, de toute influence extérieure au syndicat

mercredi 11 mai 2016

Reclasser un salarié physiquement inapte n’implique pas de le former à un nouveau métier

 
Dans le cadre de son obligation de reclassement préalable au licenciement pour inaptitude physique, l’employeur n’est pas tenu de donner au salarié une formation de base différente de la sienne et relevant d’un autre métier. 

L’employeur qui cherche à reclasser un salarié déclaré inapte peut être amené à envisager des actions d’adaptation pour permettre à l’intéressé d’occuper un poste disponible et conforme aux préconisations du médecin du travail. Cette obligation, qui découle de son devoir général d’adaptation des salariés à l’évolution de leur emploi, ne lui impose cependant pas de dispenser une formation qualifiante au salarié en vue de le reclasser (Cass. soc. 7-3-2012 n° 11-11.311 ; Cass. soc. 21-3-2012 n° 10-25.796).

Ce principe est confirmé en l’espèce par la Cour de cassation. Le salarié, qui occupait des fonctions de documentaliste avant d’être déclaré inapte, reprochait à l’employeur de ne pas lui avoir proposé un reclassement sur le poste de technicien informatique. Les juges donnent raison à l’employeur, qui a estimé ne pas être dans l’obligation de former le salarié à un nouveau métier.
Enregistrer un commentaire