Papier Carton


Avenue de L’Europe 59166 BOUSBECQUE
Tel : 06 12 53 20 53
Mail : fo.wepalille@orange.fr
http://www.foconstruction.com

FO c’est quoi ?

FO est un syndicat qui puise son origine dans la première Confédération interprofessionnelle, créée à Limoges en 1895, qui se nommait la Confédération Générale du Travail. Cette « CGT », à l’époque, avait pour seul objet la défense des intérêts des salariés. Par la suite, ce syndicat a subi l’influence politique des communistes, qui provoqua plusieurs scissions. Tous ceux qui étaient attachés à l’indépendance syndicale condamnèrent et refusèrent la politisation de la CGT et sa soumission au Parti communiste français. C’est alors, par conviction, qu’ils créèrent (avril 1948) la Confédération Générale du Travail FORCE OUVRIERE (CGTFO)

Mais pourquoi avoir conservé le sigle CGT ? Bien sûr, par fidélité à l’idéal de liberté et d’indépendance syndicale, qui était à l’origine de la création du mouvement syndical interprofessionnel, mais aussi pour garder ses racines et continuer le véritable syndicalisme indépendant. Aujourd'hui FO, historiquement et juridiquement la CGTFO, est le seul syndicat français libre et indépendant à l’égard du patronat, des gouvernements, des partis et, de façon générale, de toute influence extérieure au syndicat

mardi 3 mai 2016

L'agressivité d'une salariée peut justifier son licenciement pendant la grossesse

 
La salariée enceinte qui adopte un comportement agressif et inadapté, conteste l'autorité de son supérieur hiérarchique et exerce des pressions pour obtenir des informations confidentielles commet une faute grave justifiant son licenciement pendant la grossesse. 

Pendant sa grossesse, la salariée est protégée contre le licenciement : l'employeur ne peut rompre le contrat de travail que s'il justifie d'une faute grave de l'intéressée ou d'une impossibilité de maintenir le contrat.
Sous peine de nullité, la faute invoquée à l'appui du licenciement d'une salariée enceinte doit donc être :
  • - suffisamment grave pour justifier la rupture immédiate du contrat de travail : tel n'est pas le cas, par exemple, lorsque l'employeur fonde la rupture sur l'insuffisance professionnelle de la salariée (Cass. soc. 12-10-2011 n° 10-17.834) ;
  • - dépourvue de tout lien avec la grossesse : par exemple, l'employeur ne saurait motiver la rupture par les absences injustifiées de la salariée dès lors que celles-ci sont dues à des problèmes de santé liés à sa maternité (Cass. soc. 4-6-1987 n° 83-41.896).
En l'espèce, les juges ont considéré que la faute grave de la salariée était caractérisée, l'employeur invoquant à l'appui de la rupture plusieurs éléments, non liés à la grossesse. En effet, il s'est appuyé sur le fait que l'intéressée :
  • - exerçait une influence néfaste sur l'ambiance de travail au sein de l'entreprise ;
  • - dénigrait systématiquement ses collègues, allant jusqu'à mettre en doute la probité de ses supérieurs et les traitant de "tocards" ;
  • - se montrait agressive et menaçante envers ses supérieurs en réunion ;
  • - avait exercé des pressions pour obtenir des informations confidentielles sur les résultats du challenge des vendeurs de la société ;
  • - avait été avertie à plusieurs reprises du caractère problématique de son comportement mais n'en avait pas tenu compte.
Enregistrer un commentaire